libpicasjpg.jpg Six mois après l’arrestation de Kareem Amer, Reporters sans frontières lance une pétition pour demander la libération du blogueur et de son confrère, Abdul-Moneim Mahmoud. Dans ce texte, que les internautes sont appelés à signer en ligne, l’organisation demande aux responsables du Forum sur la gouvernance d’Internet (IGF), conférence organisée sous l’égide de l’ONU, de refuser que l’Egypte soit l’hôte de cet événement, en 2008, si les deux blogueurs ne sont pas relâchés.

POUR SIGNER LA PETITION : RSF

Le texte de la pétition :

“Nous demandons la libération d’Abdel Kareem Nabil Suleiman (Kareem Amer) et d’Abdul-Moneim Mahmoud, emprisonnés pour avoir exprimé leurs opinions sur Internet. Nous appelons les organisateurs du Forum sur la gouvernance d’Internet à intervenir en faveur de ces deux blogueurs auprès des autorités égyptiennes. Il serait inacceptable qu’un sommet onusien sur l’avenir d’Internet se tienne dans un pays qui emprisonne des blogueurs.”

Cette pétition sera envoyée, le 6 novembre 2007, soit un an après l’arrestation de Kareem Amer, au président égyptien Hosni Moubarak, au coordinateur exécutif de l’IGF, Markus Kummer, ainsi qu’au secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon.

Kareem Amer

Abdel Kareem Nabil Suleiman, plus connu sous le nom de plume Kareem Amer, a été arrêté, le 6 novembre 2006, pour des articles publiés sur son blog . Il dénonçait régulièrement les dérives autoritaires du gouvernement de Hosni Moubarak et critiquait les plus hautes institutions religieuses du pays, en particulier l’université sunnite Al-Azhar, dans laquelle il étudiait le droit. Le blogueur a été condamné, le 22 février 2007, à trois ans de prison pour avoir « incité à la haine de l’islam » et à un an pour avoir « insulté » le président égyptien. La sentence a été confirmée en appel le 12 mars.

Abduleft-Moneim Mahmoud

Abduleft-Moneim Mahmoud, responsable du blog Ana Ikhwan, a été arrêté le 14 avril 2007. Il est officiellement accusé d’appartenance à une « organisation illégale », les Frères musulmans, mais sa détention semble en réalité liée aux textes et photos qu’il publie en ligne et à son travail de dénonciation des tortures commises par les services de sécurité.

Actuellement, 65 blogueurs sont détenus dans le monde. La liste des cyberdissidents par pays sur RSF.

-j’ai repris la bannière que Fred de Mai a créé pour soutenir cette action, avec une trentaine de blogueurs dans le rôle des prisonniers.

-La liste des premiers signataires