L’idée qui anime ce projet est plutôt idéaliste et universel : que la musique soit un facteur commun d’unité entre différentes cultures, ethnicités et régions.

Mark Johnson a parcouru le monde et a enregistré des artistes qui jouaient la même chanson. Il a ensuite réuni tous ses enregistrements pour créer un morceau (une reprise du standard « Stand by Me » de Ben E. King ), interprété par des musiciens qui ne se connaissent pas et qui habitent à des milliers de kilomètres les uns des autres. Du Congo à Barcelone, en passant par la Nouvelle Orléans, Amsterdam, l’Afriqsue du Sud, Toulouse, Rio, Moscou et Pise, les artistes se relaient dans des enregistrements en direct, formant une vraie chaîne musicale et humaine, pour la paix !

Cet enregistrement fait aussi partie d’un projet plus vaste…Playing for Change n’est pas seulement de la production et distribution de musique : leur Fondation (PFCF) construit et fait fonctionner une école de musique dans le township de Gugulethu et un Centre Artistique à Johannesbourg en Afrique du Sud, afin d’offrir des opportunités de développement et de formation aux jeunes de la communauté. Ils entretiennent également un centre pour les réfugiés tibétains en Inde et au Népal.

la bande-annonce du projet.
Un documentaire intitulé Playing for Change: Peace Through Music sortira l’année prochaine (2009) sur les écrans.

Publicités